Les entraîneures du mois en mars

Renee Champagne et Lori Graham (Association de hockey féminin River Valley Saint John) sont les entraîneures du mois de Hockey Nouveau-Brunswick en mars 2019

Hockey Nouveau-Brunswick est heureux d’annoncer que Renee Champagne et Lori Graham (Dynamite peewee A de River Valley Saint John) sont les entraîneures du mois pour mars.

« Cette année, notre ligue a formé une équipe peewee A pour la première fois depuis des années. En conséquence, certaines filles étaient déçues de ne pas patiner avec leurs amis. Quand Renee et Lori sont venues à l’entrainement, les filles ont immédiatement connecté avec leurs mentors et les sourires sont revenus dans l’aréna. »

« Renee et Lori ont mis en place une routine de maquillage avant chaque match, même si certaines filles étaient hésitantes. Peu après, les bandes vertes sur leurs joues étaient une fierté au sein de l’équipe. Lori et Renee se tiennent à l’extérieur du vestiaire après chaque match pour féliciter les filles de leur match et pour souligner les habiletés démontrées. Elles sont aussi les dernières à partir de l’aréna! »

Un parent déclare : « En décembre, les joueuses de l’équipe Dynamite ont décidé de surprendre leurs entraineures à un match de leur ligue en portant leur chandail d’équipe pour montrer leur soutien envers leurs entraineurs préférés. Les joueuses de l’équipe Dynamite voulaient simplement retourner le soutien que Renee et Lori leur témoignent chaque semaine. »

« Renee et Lori sont inspirées par leur propre amour du sport et ont changé la vie de ces jeunes joueuses de hockey. Nous espérons les avoir dans les années à venir! »

Renee et Lori recevront un sac pour entraineurs Bauer, un abonnement d’un an au Réseau Hockey Canada et une trousse d’accessoires de Hockey Nouveau-Brunswick.

Pour proposer la nomination d’une personne à titre d’Entraineur du mois, cliquez ici.

opportunité professionnelle

Président, Ligue de hockey junior des Maritimes (www.themhl.ca)

La Ligue de hockey junior des Maritimes (LHM) est à la recherche d’un président pouvant guider le circuit vers une nouvelle orientation stratégique. Cette direction fera progresser la ligue en englobant développement, innovation et progrès.

Les 12 équipes de la MHL sont réparties dans les communautés des provinces maritimes. La LHM est l’une des 10 ligues membres de la Ligue canadienne de hockey junior et fonctionne sous l’égide de Hockey Canada. Le président travaillera en étroite collaboration avec chaque franchise pour assurer la mise en œuvre et le succès de la nouvelle direction.

Relevant du président du conseil d’administration, le président sera responsable de la gestion générale et de la direction de la ligue. Dans ce cadre, le président sera responsable de l’établissement de partenariats stratégiques, de la création de nouvelles sources de revenus, de la gestion des relations avec les principales parties prenantes et de la supervision financière. Le président cherchera des moyens novateurs de s’assurer que la ligue et ses joueurs sont positionnés pour réussir sur la glace et en dehors. Le président supervisera également une équipe d’administrateurs de hockey performante.

La MHL recherche un président ayant un esprit avant-gardiste et présentant la ligue comme une option viable pour les partenaires, les membres de la communauté et les joueurs.

Il s’agit d’une occasion unique pour un dirigeant dynamique doté d’un sens aigu des affaires, passionné par la jeunesse et désireux de diriger une ligue riche en succès dans sa prochaine phase.

Si cet emploi vous convient, veuillez nous écrire par courriel avec votre lettre de motivation et votre curriculum vitae à l’attention de Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. auprès du comité d’embauche de la LHM, case postale 1474, Truro (Nouvelle-Écosse) B2N 5V2. AU PLUS TARD LE 22 MARS 2019.

Leçon 10

Lâchez prise sur ce pour quoi vous n’avez jamais eu le moindre contrôle

S’il y a une leçon à laquelle j’aurais voulu faire plus attention, c’est celle-ci : « Lâchez prise sur ce pour quoi vous n’avez jamais eu le moindre contrôle ». J’ai passé beaucoup de temps à essayer de contrôler un résultat sur lequel je n’avais absolument aucun contrôle. Si j’avais fait plus attention aux choses que je pouvais contrôler, j’aurais beaucoup plus aimé mon expérience du hockey.

Je pense que j’explique le mieux ma lutte dans la dernière entrevue de la vidéo : « J’avais tendance à me concentrer sur toutes les choses que je ne pouvais pas contrôler. Je m’inquiétais de savoir s’il avait été sélectionné pour l’équipe, s’il avait eu un bon match et s’il avait suffisamment de temps de glace. Pourtant, je ne pouvais rien y changer. Je me faisais beaucoup de mauvais sang. Ce que j’ai réalisé en y repensant c’est que les choses que je pouvais contrôler, c’était les trajets en voiture, le temps passé avec les coéquipiers et les autres amis, le temps passé en famille, m’assurer qu’il avait un excellent repas avant un match et qu’il allait avoir un bon trajet entre la maison et la patinoire. Le hockey est une excellente expérience pour nos enfants... et pour nous, parents. Alors, il faut se concentrer sur les bonnes choses, pour que tout reste amusant. »

Si je pouvais retourner en arrière, je pense que l’une des choses que je ferais au début de l’année, c’est de respecter les règles des entraineurs en matière de communication. J’ai souvent voulu envoyer des courriels ou avoir des conversations à l’hôtel dans le cadre d’un tournoi, dans le stationnement ou en appelant tout en faisant semblant que j’avais composé le mauvais numéro, « mais puisque tu es là... ». J’admets que j’aurais pu être meilleure avec tout cela.

Nous avons eu des situations où Brock n’a pas été sélectionné au sein d’une équipe et je voulais savoir pourquoi, et vraiment comprendre. La réponse de mon mari serait : « il n’a pas été choisi parce qu’il n’était pas assez bon; est-ce que c’est ce que tu veux que l’entraineur te dise? » Cela mettait fin à tout désir d’appeler l’entraineur! D’un autre côté, il y a eu des situations où il était pratiquement impossible de parler avec les entraineurs. Je me souviens quand mon mari ne comprenait pas pourquoi mon fils avait été retiré après le premier essai. C’était une équipe de haut calibre, alors nous voulions savoir ce qu’il devait améliorer et ce que nous avions manqué parce que nous n’étions visiblement pas assez objectifs. Finalement, après discussion, mon mari a envoyé un courriel, après les essais, et a demandé des commentaires honnêtes. L’entraineur n’a jamais répondu. J’aurais compris parfaitement s’il n’avait pas répondu à un courriel impoli ou des appels incessants, mais c’était un courriel amical demandant son opinion. Je sais que les parents cherchent souvent sans cesse des commentaires, alors je peux comprendre pourquoi les entraineurs doivent être vigilants, mais il doit y avoir un peu de communication.

Donc, maintenant que vous arrivez vers la fin de l’année, que vous soyez parent ou entraineur, retournez en arrière et pensez à ce que vous auriez pu faire mieux. L’année prochaine, commencez peut-être avec un dialogue sur la manière dont vous envisagez les communications entre parents et entraineurs. Commencez toujours de la manière dont vous voulez terminer, alors il n’y a pas de confusion quand l’entraineur prétend qu’il ne vous entend pas lorsqu’il est coincé avec vous dans un ascenseur.

L’un de mes extraits favoris de ce livre est au chapitre 10. Le voici :

« Profitez du niveau de jeu de votre enfant, regardez-le s’épanouir, souriez, amusez-vous et prenez part à l’expérience qui restera avec votre enfant toute sa vie. N’essayez pas de l’atteindre pour votre enfant. Laissez-le aller là où il veut de lui-même tout en restant à ses côtés, souriants et fiers. »

Pour conclure, lâchez prise sur ce pour quoi vous n’avez jamais eu le moindre contrôle

Cliquez ici pour le video - https://www.youtube.com/watch?v=dkIBamQOsKw

Écrit pas Allyson Tufts

Auteure, conférencière et maman passionnée de hockey

Pour en savoir plus sur la série ou pour acheter le livre, allez à www.lessonsfrombehindtheglass.com.

Cet article est la propriété d’Allyson Tufts et ne peut être utilisé sans sa permission.

L’équipe féminine U18 de Hockey Nouveau-Brunswick se rendra à Red Deer pour participer aux Jeux d’hiver du Canada 2019

Pour diffusion immédiate
22 février 2019

Moncton (N.-B.) – L’équipe féminine U18 de Hockey Nouveau-Brunswick commencera sa quête de la médaille d’or aux Jeux d’hiver du Canada 2019, à Red Deer, en Alberta, le 24 février. L’équipe aura une séance d’entrainement à Moncton avant de s’envoler en direction de Red Deer le 21 février. L’équipe disputera ses matchs du 24 février au 2 mars.

L’Équipe NB commencera sa phase de tournoi à la ronde le samedi 24 février en affrontant le Québec, puis Saskatchewan le 25 février et la Manitoba le 26 février.

Le personnel d’entrainement a également annoncé les capitaines de l’équipe avant de s’envoler pour Red Deer :

capitaine – Catherine Foulem

assitants – Olivia Eustace, Arriane Roy, et Tiah Scichilone

Annonce vidéo féminin moins 18 ans- https://www.youtube.com/watch?v=kB36Yd_GUEg

Liste de joueuses moins de 18 ans

Pour consulter le calendrier complet des Jeux du Canada, veuillez visiter le site web suivant :

https://www.canadagames.ca/2019/

Pour en savoir plus au sujet de l’Équipe NB, veuillez communiquer avec

Mike Gillingham
Directeur technique
Hockey Nouveau-Brunswick
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Il est maintenant possible de s’inscrire au camp de développement Filles U13!

Pour diffusion immédiate
19 fevrier 2019

Hockey NB est heureux d’annoncer la deuxième édition du programme Filles U13.

Le programme Filles U13 sera offert en guise d’introduction au programme Haute performance et s’adresse aux joueuses nées en 2007 et 2008 actuellement inscrites à l’alignement approuvé d’une équipe de HNB.

Le camp sera constitué de 5 séances sur glace : 2 séance de pratique des habiletés, 1 match de pratique en zone réduite, 1 match interéquipe et 1 évaluation des habiletés sur glace. L’évaluation portera sur la rapidité, l’agilité et les habiletés générales de patinage. Les joueuses sauront leur temps et leur classement dans les deux semaines suivant le camp.

À ce camp de développement, les joueuses U13 assisteront également à des présentations hors glace portant sur le conditionnement physique, la nutrition et le programme Haute performance de hockey féminin U16. Il aura lieu au Place Willie O’Ree, à Fredericton, les 11 et 12 Mai.

Ce camp vise à offrir aux joueuses une expérience de hockey de haute performance et à leur présenter le programme Haute performance. Elles recevront un chandail de hockey et un casquette HNB de HNB et bénéficieront des conseils d’entraineurs de haute performance. Le programme U13 est une excellente occasion de formation pour les jeunes joueuses de hockey et promet d’être une expérience de hockey positive pour toutes les participantes.

Pour inscrire un gardienne au programme Filles U13, CLIQUEZ ICI

Pour inscrire un defense au programme Filles U13, CLIQUEZ ICI

Pour inscrire un avant au programme Filles U13, CLIQUEZ ICI

Frais de participation au camp : 205 $

Le programme

POUR EN SAVOIR PLUS, COMMUNIQUEZ AVEC :

Mike Gillingham
Directeur Technique
Hockey Nouveau-Brunswick
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
506 453-0864

Sous-catégories

Sponsors FR